Sylvie Lucas

Faute de temps, je stockais patrons, idées, tissus, laines....en attendant les vacances et un jour peut-être la retraite. Etre fourmi m'a permis, lorsque je suis tombée malade, de faire face et de gâter mes filles. La couturo-thérapie m'a permis de remonter la pente. Aujourd'hui, je devrais dire les pentes, c'est la 2ème fois et la technique fonctionne toujours.

Texte +

Réalisation de Sylvie Lucas dans la galerie